La Compagnie Pleine Lune Pleine Voix est heureuse de proposer à la vente les spectacles récemment joués.

Accueillez-nous dans votre théâtre : nous vous communiquons ci-dessous les premières informations sur les ouvrages que vous pouvez programmer.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'information.

Prochainement



perichole
La Périchole (Jacques Offenbach)
deux représentations

Samedi 4 février 2017 à 20h
Dimanche 5 février 2017 à 15h


Espace Albert Camus
1, rue Maryse Bastié • 69500 Bron

Réservations : 04 78 59 62 85 – reservationcplpv@free.fr
et points de vente habituels : Fnac - Carrefour - Géant - Magasins U – Intermarché -
www.fnac.com - www.carrefour.fr - www.francebillet.com 0 892 68 36 22 (0,34€/min)

Télécharger le Flyer

Avec : Aurélie Baudet, Philippe Noncle, Bardassar Ohanian, musiciens et chœurs de la C
ie Pleine Lune Pleine Voix • Marieke Hofmann, chef de chant • Léa Rutkowski, costumes • Gilbert Kezel et Gérard Jacquet, décors • Fabien Thery, lumière.
Laurent Touche, direction musicale • François Jacquet, mise en scène



Les spectacles précédents

[cliquez sur le titre du spectacle pour voir le détail]

La Bohème — G. Puccini

boheme
Mise en scène : François Jacquet
Direction : Nicolas Chesneau
Piano : Nobuyoshi Shima

Avec : Cécile De Boever : Mimì, Jérôme Billy : Rodolfo, Jean-Baptiste Dumora : Marcello, Julia Beaumier : Musetta, Romain Bockler : Schaunard, Zan Wang : Colline, Philippe Georges : Alcindoro, Corentin Backès : Parpignol, François Jacquet : Benoît.
Les chanteurs du Pôle lyrique d’excellence, le chœur de la Cie Pleine lune Pleine voix, le chœur d’enfants Écoly, dir. Cédric Meyer

[Voir les pages consacrées au spectacle]



Représentations les 10 & 11 avril 2015 au Théâtre de Sainte-Marie Lyon | 2h30 avec entracte.

Intention de mise en scène
« J’aime les êtres qui ont d’un cœur comme le nôtre, qui sont fait d’espérances et d’illusions, qui ont des éclairs de joie et des heures de mélancolie, qui pleurent sans hurler et souffrent avec une amertume toute intérieure… » Puccini.
« La Bohème » est un opéra qui immerge le spectateur dans l’humain, la jeunesse dans sa volonté de vie, d’un amour qui commence alors qu’autre chose finit, une musique qui veut rire le plus longtemps possible pour ne pas trop pleurer. Les personnages sont des gens comme nous, ils peuvent être des étudiants d’aujourd’hui, le contexte est intemporel comme l’intimité du théâtre des Maristes qui nous invite à vivre au cœur de l’émotion.

François Jacquet

Le Projet « La Bohème »
Le Pôle lyrique d’excellence, formation unique en Rhône-Alpes est destiné à de jeunes chanteurs solistes préprofessionnels. Son objectif est qu’à l’issue de la formation ces chanteurs disposent des outils leur permettant d’affronter au mieux le milieu professionnel lyrique qui comporte ses particularités et ses difficultés.
C'est dans ce cadre que le Pôle lyrique d’excellence s'est associé à l’établissement Sainte-Marie Lyon, pour ce spectacle « La Bohème » de Puccini, opéra où des chanteurs professionnels habitués des plus grandes scènes accompagnent les jeunes chanteurs formés par le Pôle lyrique d’excellence, dans une logique de transmission et d’échange artistique.

L'aspect humanitaire
La Fondation des Maristes de Puylata et les étudiants de Kinshas'Act (Institut Marc Perrot / Sainte-Marie Lyon) ont été partenaires pour ces deux soirées. Au-delà de cet événement artistique, cet opéra est joué au profit du projet Kinshasa qui soutient depuis dix ans le Collège Sainte-Christine au Congo.
En ruine en 2005, cet établissement a fait l’objet de plusieurs campagnes de reconstruction et d’extension financées par de nombreux dons de particuliers et d’entreprises, des manifestations artistiques et d’autres opérations menées par les étudiants de Kinshas'Act.
Installé dans un quartier populaire de cette ville aussi gigantesque que déshéritée, le Collège Sainte-Christine joue un rôle crucial pour de nombreuses familles dont les enfants seraient sinon à la rue, faute d’alternative dans un pays où le taux de scolarisation est de moins de 50%. L’établissement compte aujourd’hui 2300 élèves du primaire à la terminale, sachant que la capacité des locaux reste encore insuffisante pour accueillir tous les élèves en journée complète. Pour remédier à cette difficulté, une extension du lycée est prévue en 2015.


Compagnie Pleine lune pleine voix, en partenariat avec
Le Pôle lyrique d'excellence,
Centre culturel l'Aqueduc de Dardilly,
Fondation des Maristes de Puylata,
lnstitut Marc Perrot, l'association Kinshas'Act.

Par Jupiter ! mais où est donc passées Hélène ? — {Offenbach}

[Fiche au format PDF]

jupiter
Mise en scène : François Jacquet
Direction musicale : Laurent Touche


Avec : Aurélie Baudet, Virginie Marry, Philippe Noncle.
Orchestre et Chœurs
de la Cie Pleine Lune Pleine Voix
Gérard Jacquet et Gilbert Kezel : décors | Véronique Jacquet : costumes


Représentations les 7 et 8 février 2014 à l'Espace Culturel de Sainte-Foy lès Lyon
Théâtre musical - texte de François Jacquet [Création 2014]
2h15 avec entracte


L'argument
James 008,9, détective privé — mélange de James Bond et Nestor Burma — enquête sur la disparition de deux personnages de la mythologie : Hélène et Eurydice. Ceci l’amène à devoir pénétrer dans l’Olympe à condition de pratiquer l’alexandrin, l’entraînant dans des sentiers inattendus, pleins de surprises et de rebondissements. Ce petit opéra bouffe en deux actes nous permet de voyager dans un répertoire de choix extrait des ouvrages de Jacques Offenbach tels que « La Belle Hélène », « La Grande Duchesse de Gérolstein », « La Périchole », « Orphée aux Enfers », « Les Contes d’Hoffmann ».

On baigne dans la drôlerie, l’absurdité, le décalage en faisant se côtoyer modernité et mythologie, réalité et fiction, en croisant des personnages de séries télé fréquentant des dieux de l’Olympe.

François Jacquet



Prix de vente : nous consulter

Cie Pleine Lune Pleine Voix

Così Fan Tutte — {W. A. Mozart}

[Fiche au format PDF]

Mise en scène : François Jacquet
Direction musicale : Laurent Touche


Avec : Catherine Bernardini, Catherine Séon, Claire Babel, Fabrice Maître, Jean-Baptiste Dumora, Bardassar Ohanian.
Orchestre et Chœurs
de la Cie Pleine Lune Pleine Voix


Représentations les 5, 6 et 7 avril 2013 au Sémaphore, théâtre d'Irigny
Opéra comique de Da Ponte [Création 2013]
2h15 avec entracte


Présentation
« Cosi fan tutte » composé et créé en 1790 est à l’image de son auteur Da Ponte, mais surtout de Mozart, oscillant entre la légèreté propre à la comédie et la profondeur du rapport humain élevé par la splendeur musicale.
École de l’amour où le cœur et la raison sont à l’épreuve, de l’illusion à la vérité, artifice et idéal, on ne sait plus ce qui est feint ou réel.

Intention de mise en scène 
La Compagnie donne une lecture entre ombre et lumière, entre le comique et la gravité des sentiments.
Don Alfonso et Despina ainsi que le chœur sont à la fois partie prenante de l’histoire et ils incarnent aussi le regard extérieur, celui du philosophe des lumières symbolisé par Don Alfonso et celui du peuple représenté par Despina et le chœur.
Une lecture narrative ou sous forme de dialogues en français remplace les récitatifs donnant plus de lisibilité pour le public non initié aux codes de l’opéra.

François Jacquet

Prix de vente : nous consulter

Cie Pleine Lune Pleine Voix, compagnie en résidence au Sémaphore. Coproduction : le Sémaphore Théâtre d’Irigny, Cie Pleine Lune Pleine Voix


Autour du spectacle : conférence musicale le mardi 12 mars au Sémaphore théâtre d'Irigny

Orphée aux enfers — {Offenbach}

[Fiche au format PDF]

Mise en scène : François Jacquet
Direction musicale : Laurent Touche



Avec : Claire Babel, Fabrice Maître, Philippe Noncle, Bardassar Ohanian, Virginie Marry, Aurélie Baudet, Gérard Jacquet
Orchestre et Chœurs de la Cie Pleine Lune Pleine Voix


Représentations les 16, 17 et 18 mars 2012 au Sémaphore, théâtre d'Irigny
Opéra féérie d’Hector Crémieux et Ludovic Halévy — [Création 2012]


Présentation
On sait qu’il existe deux versions de base pour Orphée aux Enfers. La première, un opéra bouffon en deux actes créé en 1858 et la deuxième, opéra bouffe féérique avec de nombreux ballets rajoutés créé en 1874. Comme bon compromis, il nous a semblé judicieux d’opter pour la première version enrichie du meilleur de la deuxième. Offenbach, assisté d’Halévy et Crémieux pour le livret, s’amuse à renverser le mythe d’Orphée. Les personnages « divins » deviennent objets de farce, parodies du mythe ancien comme du style rococo de Glück, de la politique irréfléchie de Napoléon III et de la bassesse bourgeoise de l’époque.

Intention de mise en scène
« Orphée aux Enfers, ... ou sauvons les apparences ».
Les personnages d’Orphée n’ont qu’une seule inquiétude, c’est le « qu’en dira-t-on », ainsi ils symbolisent la jet set, le show- business ou le monde politique et médiatique, ce qui donne à l’œuvre sa modernité.
Nous souhaitons mettre en valeur deux aspects : la farce et la féérie, accompagnées par une musique ne se cantonnant pas dans un style opéra bouffe, mais qui offre aussi de vrais moments d’émotion dans un espace onirique et poétique donnant à l’ouvrage son relief et son intemporalité.

Prix de vente : nous consulter

Avec le soutien du Sémaphore Théâtre d’Irigny

Mozart, on s'est aimés — {W.A. Mozart}



Avec :
Inge Dreisig, soprano,
François Jacquet, mise en scène et jeu,
Laurent Touche, piano






Sur des compositions et d'après des correspondances de W.A. Mozart [Création 2012] — Théâtre musical.

En partenariat avec la Maison du Peuple de Pierre Bénite, Ville de Pierre Bénite et avec le soutien de la Mairie de Ste Foy

Première représentation 27 janvier 2012, Maison du Peuple, Pierre Bénite
Reprise le 3 février 2012
à l'Espace Culturel, Ste Foy-lès-Lyon ; 12 février 2013 au Neutrino, Genas ; 16 juin 2013 au Centre Culturel de Dieulefit.

Dans son appartement à Copenhague, Constance Weber veuve de Wolfgang Amadeus Mozart, remariée avec le danois Nikolaus Nissen, se rappelle… il est minuit plein à côté du piano elle relie ses lettres… 

Fortunio — {André Messager}

[Fiche au format PDF]

Direction musicale : Laurent Touche
Mise en scène : François Jacquet

Avec : Philippe Noncle, Aurélie Baudet, Jean-Baptiste Dumora, Bardassar Ohanian, Virginie Marry, Claude Calvet…





Opéra-comique d'après Alfred De Musset, sur un livret de Gaston Caillavet et Robert de Flers

Premières représentations, les 18, 19 et 20 mars 2011 au Sémaphore, théâtre d'Irigny

Reprise les 1er et 3 juillet 2011
Bourg-en-Bresse
[Les Estivales de Brou].

Fortunio s’inspire d’une pièce de Musset, Le Chandelier. C’est le nom qu’on donne dans les intrigues amoureuses au soupirant officiel, visible et imprudent, qui attire les soupçons en laissant dans l’ombre le véritable amant….


Histoire
Jacqueline, la trop jeune femme du notaire Maître André, a pour amant le capitaine Clavaroche, vulgaire et sans scrupules, qui lui propose de détourner les soupçons du mari sur un « chandelier ». Fortunio, un jeune clerc nouvellement engagé, amoureux transi de Jacqueline, semble tout désigné, et joue parfaitement son rôle. Apprenant la duperie dont il est l’objet, il tombe volontairement dans le piège que lui tendent Clavaroche et Maître André, où pourtant il risque sa vie. Jacqueline, émue par son sacrifice et sa sincérité, lui accordera ses faveurs, trompant ainsi son mari et son amant. 


Intention de mise en scène 
Fortunio est un modèle de comédie lyrique dans le goût français, de la même verve que Saint Saens, Fauré, Massenet, véritable moment de grâce, tout en demi-teinte. Cette opéra comique n'est pas une opérette (alternance texte et chant), tout y est chanté. Il n'est pas uniquement comique, il est aussi plein de poésie et de cruauté. On est en plein romantisme français, un cœur pur : Fortunio, sorte de Pierrot lunaire, face à un monde bourgeois, où règnent mensonge, adultère et manipulation. C'est le triomphe de l'amour pur face à l'amour charnel et parfois intéressé. Nous voulons rendre compte du style  «vaudeville» de l'ouvrage et souligner dans l’action les moments plus dramatiques et plus oniriques, si bien exprimés dans la musique.



Prix de vente : nous consulter

Avec le soutien du Sémaphore Théâtre d’Irigny

Cendrillon — {Pauline Viardot}

[Fiche au format PDF]

Direction musicale : Laurent Touche
Mise en scène : François Jacquet

Bardassar Ohanian : Le Baron de Pictordu
Aurélie Baudet
: Marie (Cendrillon)
Philippe Noncle
: Le Prince
Inge Dreisig
: La Fée
François Jacquet
: Le Chambellan du Prince
Thi Lien Truong
: Armelinde de Pictordu
Anne-Emmanuelle Davy
: Maguelonne de Pictordu



Reprise 2010 : Sémaphore-Théâtre d'Irigny
version scolaire les 24 et 25 février 2011 à 14h30



Bien que l’histoire reste la même, le conte de Charles Perrault est revisité par Pauline Viardot en le situant au début du XXe siècle. L’intrigue commence dans un salon bourgeois, meublé d’un piano, et ce décor va progressivement s’ouvrir vers un espace plus onirique, accentué par la lumière.


Intention de mise en scène
Nous passons du réalisme à l’enchantement, de la fantaisie, du comique à la poésie et au merveilleux, comme l’est la musique de Pauline Viardot. Les costumes accentuent l’aspect grotesque de certains personnages comme ils magnifient nos héros. Cendrillon, qui semble la trace visible du passé modeste de son père le Baron de Pictordu, symbolise dans l’inconscient collectif la beauté intérieure qui, par le regard de l’autre, va se transformer telle la chrysalide en papillon, c’est-à-dire la beauté idéale. Les personnages qui évoluent autour de Cendrillon, excepté le Prince et la Fée, sont dépassés par cette réalité de l’être presque parfait.


Prix de vente : nous consulter

Avec le soutien du Sémaphore Théâtre d’Irigny, Opéra-Théâtre de Saint-Étienne.

Barbe Bleue — {Offenbach}

[Fiche au format PDF]


Direction musicale : Laurent Touche
Mise en scène : François Jacquet

Avec Aurélie Baudet, Marie Favier, Fabrice Maître, Bardassar Ohanian,…

Création au Sémaphore théâtre d'Irigny
9 et 10, avril 2010 à 20h30
11 avril 2010 à 15h00


Reprise à la Maison du Peuple de Pierre-Bénite
30 avril 2010 à 20h30



Jacques Offenbach et ses librettistes Henri Meilhac et Ludovic Halevy puisent dans ce conte inquiétant voire terrifiant de Barbe Bleue, dont on connaît le recit de Charles Perrault (1628-1703) : Barbe-Bleue a déjà égorgé six femmes et il en a épousé une septième, etc… Ce conte de type plutôt effrayant va prendre une toute autre couleur entre les mains d’Offenbach. Point de sang chez notre compositeur qui, comme à son habitude, va faire de cette légende un opéra-bouffe, dont la chute est heureuse et où les femmes survivent ; tout cela situé dans un « Moyen-Age » très approximatif… On sait qu’il visait à l’époque Napoléon III et son insatiable (et non sanguinaire) appétit des femmes.


Intention de mise en scène
Oscillant entre conte fantastique et bouffonnerie musicale, les personnages ainsi que les décors et costumes passeront du réalisme à l’étrange comme de la cohérence au burlesque. Je souhaiterais que la peinture des protagonistes se rapproche des portraits Feliniens à mi-chemin entre le masque et l’être humain. On retrouve là l’univers féérique et coloré où la troupe de notre Compagnie a l’habitude d’évoluer.


Effectif
Un chef d’orchestre
Un metteur en scène

Plateau : 6 solistes + 24 choristes
Instrumentistes : 2 pianistes + 1 violoncelliste

Equipe technique : 1 costumière + 1 créateur lumière + 1 régisseur général



Prix de vente : nous consulter

Avec le soutien du Sémaphore Théâtre d’Irigny.

Les Bavards — {Offenbach}

[Fiche au format PDF]


Direction musicale : Laurent Touche
Mise en scène : François Jacquet

Avec Inge Dreisig, Aurélie Baudet, Bardassar Ohanian, Philippe Gortari, Gérard Jacquet, Pascale Chatonnet-Favret
Orchestre et chœur de la Compagnie Pleine Lune Pleine Voix.

Création au Sémaphore-Théâtre d’Irigny les vendredi 13 mars 2009 (20h30), samedi 14 mars 2009 (20h30) et dimanche 15 mars 2005 (15h00)

L'intrigue
Sarmiento, noble et riche espagnol, ne supporte plus les bavardages incessants de sa femme et trouve, pour la faire taire, quelqu’un de plus bavard qu’elle.

Qui n’a pas été un jour fatigué par d’intarrissables logorrhéiques ! C’est le sujet de cet opéra bouffe de Jacques Offenbach, louffoque, léger, étourdissant et fin comme le champagne.
« Petit chef-d’œuvre » disait Camille Saint Saëns. Le livret de Charles Nuitter est basé sur une comédie de Cervantes créée à Séville en 1625 « Los Dos Halbodores ». La musique d’Offenbach affirme une maîtrise du style bouffe dans un ouvrage alerte et gai.

Laurent Touche et François Jacquet continuent leur travail de modernisation du genre.


Effectif
1 chef d’orchestre, 1metteur en scène
Orchestre : 16 musiciens + 1 pianiste
Plateau : 6 solistes + 24 choristes
Équipe technique : 1 costumière + 1 créateur lumière + 1 régisseur général

Prix de vente : nous consulter

Avec le soutien du Sémaphore Théâtre d’Irigny.

Les Mousquetaires au couvent — {Varney}

[Fiche au format PDF]


Direction musicale : Laurent Touche
Mise en scène : François Jacquet

avec Aurélie Baudet, Marie-Camille Vaquié, Philippe Noncle, Jean-Noël Poggiali, Gérard Jacquet, Virginie Marry, Pascale Favret
Orchestre et chœur de la Compagnie Pleine Lune Pleine Voix

Création au Sémaphore-Théâtre d’Irigny les vendredi 11 avril 2008 (20h30), samedi 12 avril 2008 (20h30) et dimanche 13 avril 2008 (15h00)


C’est là sans aucun doute l’une des plus populaires, sinon « LA » plus populaire de toutes les opérettes françaises de l’après Offenbach.

Laurent Touche et François Jacquet continuent leur travail de modernisation du genre. En partant dans le monde imaginaire d’un grenier, ils mettent en animation les personnages des Mousquetaires associés à des jouets, tout en respectant l’intrigue.
L’occasion de pénétrer dans des univers inexplorés et de rajouter de la couleur à un « opéra comique » qui n’a pas vieilli depuis déjà plus d’un siècle.


Effectif
1 chef d’orchestre, 1metteur en scène
Orchestre : 16 musiciens + 1 pianiste
Plateau : 6 solistes + 24 choristes
Équipe technique : 1 costumière + 1 créateur lumière + 1 régisseur général

Prix de vente : nous consulter

Avec le soutien du Sémaphore Théâtre d’Irigny.